facebook

Phénomènes paranormaux

Est-ce que les miracles existent ?

Si vous demandez à une personne rationnelle si elle croit aux miracles, c’est comme lui demander une preuve rationnelle de l’existence de Dieu

 Qu’est-ce qu’un miracle ?

  • Un miracle est un événement qui ne s’explique pas, qui défie les lois de la nature et que la science, en l’état des connaissances actuelles, ne peut pas expliquer.
  • Le mot miracle a aussi un deuxième sens pour définir un fait extraordinaire ou un résultat étonnant. Ne dit-on pas par exemple : «  C’est un miracle que je ne sois pas tombé » alors qu’en fait il s’agit simplement d’avoir fait preuve d’équilibre
  • On appelait également « Cour des Miracles » le repaire des brigands et des voleurs à Paris au Moyen âge. Cet endroit était ainsi appelé à cause de ceux qui simulaient toutes sortes d’infirmités pour solliciter la charité et rentraient en parfaite forme dans leur repaire. Le mot miracle est ici utilisé par dérision.

Dans l’antiquité un grand nombre de faits étaient qualifiés de miracles, alors qu’on sait aujourd’hui qu’il s’agissait de phénomènes naturels. De nos jours, au vu des progrès de la science, nous sommes devenus beaucoup plus sceptiques. L’Eglise elle-même exige de nombreuses expertises scientifiques avant de reconnaître un miracle.

Toutefois, il est humain de faire appel au miraculeux pour donner une explication là où l’on ne peut pas donner de réponses ou trouver d’explications plausibles. Mais il est aussi évident que plus une personne est instruite, plus aura la possibilité d’expliquer rationnellement des événements à première vue inexplicables. C’est pour cette raison que les miracles sont le plus souvent décrits par des personnes n’ayant pas de grandes connaissances scientifiques.

De nos jours le mot miracle a aussi une signification de chance. On s’exprime volontiers en disant que telle ou telle chose positive qui nous est arrivée est un miracle. J’ai évité de justesse un accident : c’est un miracle ! On peut réussir quelque chose par miracle, en partant de l’hypothèse que l’on n’y croyait pas vraiment.

Les miracles à Lourdes

De nos jours l’église catholique reconnaît toujours les miracles. Le dernier en date a été reconnu le 11 octobre 2012 et il s’agissait du 68ème miracle à Lourdes. La sœur Luigino Traverso, née le 22 août 1934 à Novi (Italie) est paralysée de la jambe gauche. Elle se rend fin juillet 1965 à Lourdes et c’est là qu’elle retrouve sa mobilité. Le Comité Médical International de Lourdes, confirme le caractère inexpliqué de cette guérison dans l’état actuel des connaissances de la science, prend –il soin de préciser. Toutefois, de nombreux miracles reconnus par le passé, ne seraient plus qualifiés aujourd’hui de miracles du fait des progrès de la science.

Dans la bible, de nombreux miracles ont été relatés. Dans le passé, de nombreuses églises ont été construites pour remercier Dieu d’un fait miraculeux. Comme par exemple quelques églises que je viens de visiter à Rome. Je ne citerai que celle de Sainte Marie Majeure où dans la nuit du 4-5 août 358 une chute de neige aurait délimité l’endroit d’un premier sanctuaire : une chute de neige à Rome au mois d’août, un vrai miracle ! Chaque année le miracle est remémoré par des pétales de roses blanches qui descendent du plafond.

Dans la chrétienté il existe de très nombreuses congrégations religieuses ou églises qui possèdent des reliques de saints ou même du Christ. On a attribué pendant des siècles un pouvoir miraculeux à ces objets ou parties de corps (morceaux de la vrai croix, épines de la couronne du Christ, prépuce de Jésus, dents ou os de tel ou tel saint). On ne peut pas ignorer que ces reliques considérées comme miraculeuses attiraient de nombreux pèlerins qui étaient sources de gros profits pour ces congrégations et l’Eglises.

Le miracle de Saint Janvier à Naples

En 305 Saint Janvier fut décapité pour ne pas avoir renoncé à sa foi. Une femme aurait recueillit son sang dans deux fioles qu’elle a confiée à l’évêque de Naples. Le sang s’est bien entendu coagulé. Selon la légende, le sang de Saint Janvier se serait liquéfié pour la première fois en 1389, lors de la fête de l’Assomption. Depuis, le miracle se reproduit presque chaque année et selon la tradition, les années où le miracle ne se reproduit pas, c’est un signe de malheur pour la ville.

Le cas Bernadette Soubirous

On peut se poser la question de savoir si les 18 apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous, alors âgée de 14 ans sont de l’ordre de miracles ou d’hallucinations. On explique actuellement par certaines formes d’épilepsies, la possibilité d’avoir des hallucinations visuelles sans que cela soit du tout miraculeux. En revanche, on peut difficilement expliquer le phénomène de son corps retrouvé intact, lorsqu’à trois reprises son cercueil a été ouvert pour les besoins du procès en canonisation. Depuis 1925, son corps repose dans un cercueil de verre dans la chapelle de l’espace Bernadette Soubirous à Nevers. Bernadette Soubirous a été béatifiée le 14 juin 1925, puis canonisée le 8 décembre 1933.

Pour les croyants l’explication est la suivante : Lorsque Dieux habite un corps il ne meurt jamais.

 

 

 

 

Imprimer E-mail