facebook

Développement personnel

La société secrète à la tête de mort

La société secrète « Skulls and bons » dont le symbole est une tête de mort avec deux os croisés, recrute ses membres à l’université de Yale, fréquentée par des étudiants fortunés

background 1219608 1280

Le symbole était utilisé autrefois par les pirates, par l’église et de nos jours on pwur même le trouver dans la maison pour signifier qu’un contenu est dangereux.

Les membres de cette société secrète forment une élite. Pour diriger le monde il est nécessaire de s’associer à d’autres puissants et de ne pas faire les choses comme de simples péquins. Il faut s’allier à des personnes fortunées, influentes, avoir des réseaux, infiltrer les principaux centres de recherches, les institutions politiques, judiciaires, financières, médiatiques ou encore gouvernementales.

L’université de Yale sélectionne chaque année quelques étudiants (une quinzaine à ce qu’il paraît), les plus capables, souvent aussi les plus riches car certains parents verseraient de gros montants pour que leur progéniture puisse jouer dans la cour des grands une fois leurs études terminées. Autrefois cette société secrète n’était accessible qu’aux hommes, aujourd’hui elle accepte les femmes.

Les sociétés secrètes ont toutes plus ou moins le même rituel magique qui mêle Dieu et le Diable à leur projet. La « Skulls and bons » ne faillit pas à la règle.  L’initiation secrète se déroule dans une ambiance des plus ésotériques. Cela donne du sérieux et un sentiment d’appartenir à une élite. La cérémonie débuterait par une mise en condition psychologique, suivie d’aveux sur leurs secrets les plus intimes puis, entièrement dévêtus, les impétrants subissent une mise à mort initiatique plutôt trash : un séjour de courte durée dans un cercueil à côté d’un tas d’os pour rappeler à l’élu à quel point il est peu de chose. Ensuite, il va renaître, on peut même dire ressusciter en homme nouveau, avec une nouvelle identité qu’il partagera avec les seuls membres.  

À partir de ce moment-là il doit jurer de garder le silence et de ne jamais dévoiler son appartenance aux « Skulls and Bones ». Une condition à respecter le restant de sa vie afin d’être nanti d’un pouvoir découlant de l’union qui fait la force et qui, sans nul doute, le projettera dans la mafia internationale, celle qui mène le monde. De plus il aura le droit de se rendre sur leur île réservée qu’à eux.

Il est certain qu’être membre de la « Skulls and Bones » ça ouvre des portes, c’est un tremplin pour accéder à de grandes carrières, mais pas plus que d’appartenir à d’autres sociétés à but d’entraide, tels les francs-maçons, les illuminatis et bien d’autres encore. Cette entraide se retrouve aussi dans les prestigieuses écoles. Elles assurent non seulement un bon carnet d’adresses et, pour les femmes surtout, un très bon mariage.

Au fait ces sociétés ne favorisent  rien de plus que l’instinct grégaire qui pousse des individus d’une même caste à se rassembler, à adopter le même comportement, à ce considérer égaux dans le groupe mais supérieurs par rapport à tous les autres humains. 

Imprimer E-mail