facebook

Analyse de l'écriture

La graphologie, une méthode contestée ?

 Le journal « Le Temps » dans son édition du 14 janvier 2011 consacre un article sur la graphologie :

La graphologie, une méthode contestée qui a la vie dure

Au début de l'article le journaliste relate l'expérience de M. François Delaquis :

« Il y a environ quinze ans, j'ai envoyé ma candidature pour un poste de cadre. Une lettre manuscrite était demandée, elle a servi à analyser mon écriture. A cause de cela, je n'ai pas été pris, raconte François Delaquis. J'ai réclamé le résultat: le spécialiste avait noté que je semblais fatigué et fragile. Cétait faux et parfaitement scandaleux » Devenu directeur des ressources humaines de la Ville de Morges, François Delaquis ne fait jamais appel à la graphologie. « Si nous demandons un courrier rédigé à la main, c'est seulement pour voir le niveau de présentation du candidat ».

Je répondrai à cela que c'est là l'opinion d'une personne qui estime ne pas avoir été engagée à cause de la graphologie. Quelqu'un pour qui la graphologie aurait été déterminante dans son engagement aurait une opinion différente.

L'article poursuit en disant qu'en matière de recrutement, il y a deux camps. Ceux qui utilisent la graphologie et ceux qui la décrie. C'est juste et à cela j'ajouterais aussi qu'il y a ceux qui savent utiliser la graphologie et ceux qui ne savent pas. Que penser d'une entreprise qui renvoie l'étude graphologique à son candidat sans autre précision que « Le graphologue dit que vous ne convenez pas pour le poste "

Quelqu'un qui peut convenir dans un poste de fonctionnaire ne pourra peut-être pas l'être dans un autre type d'entreprise ou la pression et les exigences seront différentes.

Les RH qui font appel à mes services, utilisent la graphologie à bon escient, sinon il ne le ferait pas depuis plus de 20 ans pour certains.  Ils sont conscients que l'étude graphologique est un complément à l'entretien, un moyen d'investigation au même titre que d'autres tests. Ce que dit l'écriture doit confirmer ou infirmer les impressions, les renseigements pris sur le candidat, etc. Chaque personne a des qualités, des défauts, des faiblesses et tout un chacun ne peut pas être un « chef » mais cela n'enlève rien à ses qualités pour devenir par ailleurs un bon employé.

On reproche à la graphologie de ne n'être pas fondée sur des bases scientifiques et que les preuves de sa validité sont rares. C'est vrai... il y a quelques passionnés qui ont effectués des travaux remarquables mais par ailleurs personne ne va engager de l'argent pour établir les bases scientifique de la graphologie, ne rêvons pas.  On est pas dans le domaine médical et même là, avec tout l'argent engagé, les vérités d'un jour sont les erreurs de demain.

Quant à l'utilisation de la graphologie aujourd'hui, je confirme que les études sont moins demandées qu'il y a 10 ou 15 ans, époque où mon activité de graphologue me permettrait de très bien gagner ma vie. Ce n'est plus le cas maintenant mais je pense que c'est aussi une question de mode.

 La graphologie

Renseignements études grapholoqiques 

 

 

 

 

Imprimer E-mail